Wedding celebrant

Trash the quoi ?!? Q’est-ce qui se cache derrière les termes « Trash the dress » et « day after »

En discutant par-ci par-là,  je me suis rendue compte que finalement je n’étais pas très bien comprise… parce que >pas claire ! « Mais qu’est-ce que c’est que ces mots anglais que vous utilisez ? « 

En y regardant de plus près, c’est vrai que, même  dans ce domaine, nous avons nos petits mots techniques, nos anglicismes. C’est sûrement pour être plus concis et ne pas perdre nos lecteurs dans un descriptif long … et nous manquons finalement de précisions. Heureusement, le blog est justement un lieu où l’on peut prendre le temps de tout vous dire.

L’origine du « Trash the dress »

Souvent, il est écrit que l’idée de destruction de la robe a été mise en scène dès 1998 dans la série Sunset Beach  lorsque Meg Cummings se précipite dans l’océan dans sa robe de mariée suite à l’interruption de son mariage au premier épisode, mais après avoir mené l’enquête, il s’avère qu’elle quitte son mariage en robe de mariée mais elle arrive sur la plage avec une autre robe. Preuves à l’appui :

En revanche dès 1998, un épisode de la série Friends montre un exemple désacralisation de la robe de mariée : les trois héroïnes passent une soirée canapé en robe de mariées pour se remonter le moral.

Trash the dress _ aurelie cousseau cérémonies à bordeaux

Pour revenir au cœur du sujet, il est reconnu que la séance photo « Trash the dress » soit imputable au photographe américain John Michael Cooper en 2001. Pour la petite histoire, lassé des photos de mariages traditionnelles, il a persuadé des mariées à poser après leur mariage dans des environnements décalés et crasseux. Il a ensuite développé l’idée et proposé cette formulation « Trash the dress ».

“Trash the dress” VS. “Day after”

“Trash the dress” comme son nom l’indique consiste à « bousiller sa robe ». En partant de là, tout est permis : peinture pour les artistes, paintball pour les fonceuses, sports nautiques, … Nous tenons tout de même à rappeler de faire attention à la sécurité : une robe de mariée est facilement inflammable, c’est très lourd et encombrant si elle est mouillée

Pour celles qui trouvent cela TROP trash …. parce que le budget robe peut être conséquent, il  a la version douce : La séance « day after ».

L’idée est toujours d’enfiler à nouveau sa robe, mais cette fois-ci on n’aura pas le cœur de lui faire de mal. Nous pourrons rester avec une volonté de décaler l’usage de la robe, comme un trash the dress, en donnant un ton rock à la robe (grosse chaussures et perfecto), en posant dans des endroits insolites… Ou alors il peut s’agir d’une séance pour revivre la magie de la robe, même après le mariage.

Pourquoi faire cette séance?

Quelque soit la manière d’aborder la séance, cela permet de mettre une seconde fois la robe de mariée. Au prix de la robe, la sortir une seule journée, ce ne serait vraiment pas rentable 😉

Ensuite, détruire sa robe, ce peut être un exutoire: vous étiez stressée par ce mariage ? Vous avez eu du mal à supporter les avis divergents et envahissants de vos proches ?  Vous avez maudit votre robe le jour J car elle vous empêchait de marcher/ respirer,/aller toute seule aux toilettes ? Si vous répondez oui au moins une de ces questions, le «Trash the dress » pourra avoir un effet salvateur.

Détruire sa robe, ce peut-être aussi un symbole : la « jeune fille en fleurs » que vous étiez est devenue maintenant une vraie femme, ou alors vous pouvez mettre en scène une passion qui vous unit (par exemple, pour une passion du cinéma, en récréant les scènes mythiques du cinéma).

Mais surtout, toutes ces séances permettent de prolonger la magie du mariage : vous pouvez faire une séance avec votre mari, ou alors avec vos témoins ou vos demoiselles d’honneur ou vos enfants. Vous passerez alors du temps ensemble, à vous amuser, plus reposés et détendus que le jour du mariage. Ces instants seront bien sûr immortalisés par un photographe (voire une équipe vidéo) car toute la séance repose sur la qualité et le sens artistique du photographe : pour être en total décalage, les photos sont prises comme des photos de mode, elles doivent devenir de véritables tableaux.

Enfin, si vous ne détruisez pas votre robe, vous pouvez même réaliser plusieurs séances « day after », soit avec différents proches, soit à plusieurs années d’intervalles pour entretenir la flamme et se souvenir que l’amour reste intact.

Ces séances sont donc une tendance venue d’outre-Atlantique mais en arrivant par chez nous, elle s’est adaptée à notre culture et nous avons donc à disposition plusieurs variantes en fonction des goûts de chacun/chacune. Et vous, seriez-vous prêt(e) à jouer le jeu ?

Partager cet article :
Share on facebook
Facebook
Share on pinterest
Pinterest
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de lecture

D’autres articles à lire sur le blog…